Ancien article que j’ai rédigé en août dernier mais qui reste pertinent et dans le lien de mes articles précédents :

49b8e3a719fe28a3333465993b4f2012.jpg

 Souhaitant réduire mon nombre de vêtements avant de partir au Québec, j’ai cherché une liste et suis tombée en janvier dernier sur le site d’unfancy qui m’a fait découvrir le concept de Capsule Wardrobe (peu de vêtements et de chaussures mais bien choisis et assortis pour durer 3 mois ; passé ce délai, on change ^^). Le concept me plait bien, je continue de chercher et tombe sur la méthode Konmari, s’appliquant elle à tous les objets. Ayant accumulé beaucoup d’objets de scrapbooking sans projet : « au cas où », « parce que c’est pas cher et des produits de marque » ; il faudra bien que je me sépare d’une partie avant d’avoir mon premier appart…

Selon elle, la simplicité permet de se focaliser sur l’essentiel. Elle propose un livre intitulé La magie du rangement (trouvable en pdf sur le web) qui souligne les détails et objets useless (des stocks impressionnants de produit en promo, aux descriptions des flacons ou des titres de livres entraînant instinctivement une fatigue visuelle).

Les avis sont très tranchés, soit les personnes adhèrent, soit pas du tout (et critiquent l’auteur avec virulence sur les réseaux sociaux). Certains vont jusqu’à traiter Marie Kondo de folle lorsqu’elle conseille de dire bonjour à sa maison en rentrant ou en parlant d’objet ayant accompli sa mission et pouvant revenir sous une autre forme (culture japonaise). D’autres la prenant au pied de la lettre, supprimant leurs fiches de paie (loi différente au Japon et en France). Beaucoup considèrent que jeter plutôt que donner est une aberration. Elle explique dans son deuxième livre que jeter est dans le sens « sorti de la maison » pour ne rien entasser ou déplacer ces objets. Marie Kondo a juste une méthode qui se veut rapide et visible très rapidement afin de donner envie de continuer. Si l’objet est donné à un proche, celui-ci peut accepter le cadeau plus par politesse que par envie, ce qui reporte le problème et donne un sursis inutilement.