Actuellement les livres et articles sur le minimalisme, à l’heure de la mondialisation, se développent de plus en plus. Parmi eux, les deux livres de Marie Kondo, ceux de Dominique Loreau, Marla Cilley , Béa Johnson (axé plus sur le zéro déchet) etc.

Leur but ? Aider les gens à se rendre compte du nombre de leurs possessions et les aider à se défaire de l’inutile ou de ce qui ne met pas « en joie ». Certains conseillent un tri drastique rapide en maximum 6 mois, sans rechute (Marie Kondo) et d’autres de fixer des habitudes de ménage et de tri (Marla Cilley).

J’ai personnellement fait partie de groupes sur les réseaux sociaux où de nombreuses personnes s’encouragent mutuellement pour leurs efforts fournis (avec plus ou moins de jugement en fonction des groupes). J’ai été stupéfaite du nombre de personnes qui ont changé de métier (pâtisserie, humanitaire…) /type de vie (tiny house, nouveaux loisirs car désormais les gens passent à faire du ménage) après avoir redécouvert ses centres d’intérêts en épurant ce qu’ils n’aimaient pas ou ne leur était pas utile.

Je n’ai malheureusement trouvé qu’un seul avis réellement constructif contre cette tendance. La majorité des avis ou articles négatifs comme celui-ci (que j’avais d’ailleurs commenté il y a 8 mois haha) s’arrêtent à la dimension culturelle de certaines auteures ; par exemple, remercier un objet d’être utile, dans le cas d’une auteure japonaise (esprit dans chaque objet). L’auteure visée, Marie Kondo a cependant fait partie des 100 personnes les plus influentes au monde selon le TIME en 2015.

 

Article choc intéressant sur le nombre important de possessions chez les enfants :

http://www.huffingtonpost.fr/tracy-gillett/education-enfants-extra-scolaire_b_9658158.html?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

Pour une fois un article objectif sur le minimalisme – avec tout de même des critiques et une ouverture d’esprit bienvenue 🙂

http://www.marianne.net/que-cache-folie-du-rangement-100249545.html

Source image